17 Avenue de Tourville 75007 Paris 01 47 12 67 74
Contact RDV en ligne

Autres pathologies du pied

Les fractures et luxations

Au niveau de la cheville, c’est en premier lieu une fracture de la malléole externe (même mécanisme que l’entorse ), souvent non déplaçée.
Les traitements : immobilisation par botte en résine ou botte de marche pendant 1 mois et demi, avec sans appui prescription d’un traitement anticoagulant. Si déplacement du fragment osseux ou atteinte articulaire : fixation chirurgicale (ostéosynthèse).
Les autre fractures sont par gravité croissante : bimalléolaires (malléole interne en plus), trimalléolaires (malléole postérieure en plus), pilon tibial (atteinte du milieu de l’articulation tibiale, avec grand risque d’arthrose secondaire).

Au niveau du pied on retrouve des fractures diverses qui peuvent intéresser tous les os du pied (le plus souvent chute d’objet, réception de saut ou torsion) avec 2 particularités :
Fracture du calcanéum (lésion par chute de hauteur sur talon ou défenestration, temps de consolidation pouvant aller jusqu’à 3 mois)
Fracture de la base du 5ème métatarsien (même mécanisme que l’entorse de cheville), très classique

Au niveau du pied, en plus de ces fractures classiques, on peut retrouver des fractures de fatigue (« stress fracture »). Elles surviennent préférentiellement à l’occasion de microtraumatismes répétés (jogging, randonnée, …). Elles concernent par ordre de fréquence : les métatarsiens, le naviculaire (os interne du médio-pied chez le sauteur en hauteur), le calcanéum, les sésamoïdes (petits os situés à la base du gros orteil, face plantaire). Ces fractures sont souvent des microfissures ou non déplacées, non visibles sur des radiographies simples, nécessitant un diagnostic par un scanner ou le plus souvent IRM.

 

Exemple au niveau du 5ème métatarsien : fracture déplacée nécessitant une fixation chirurgicale (ostéosynthèse)

 

 

Au niveau des orteils : fracture et luxation. Le traitement : réduction + strapping (syndactylie), et marche avec une chaussure à appui talonnier.
Entorse d’orteil : immobilisation 10-15 jours par strapping avec 2 orteils contigus (syndactylie) puis récupération de la mobilité précoce par autorééducation.