6 Rue Berthollet 75005 Paris 01 47 12 67 74
Contact RDV en ligne

Autres pathologies du pied

La voûte plantaire

Pied Plat

Définition, Clinique

Le pied plat ou affaissement de la voûte plantaire est fréquent chez le jeune enfant. Il se corrige le plus souvent seul, sinon il impose le port de semelles orthopédiques. Le pied plat signifie que dans la partie moyenne du pied, la voûte plantaire touche exagérément le sol en interne. Cela peur aller jusqu’à dépasser le bord interne.
Il est fréquemment associé à une déviation de la cheville vers l’extérieur (pied plat valgus: quand on regarde la cheville par l’arrière, les orteils latéraux sont exagérément visibles).

Il peut se manifester par une légère boîterie, des chutes à répétition, une usure prématurée des chaussures, visibilité osseuse anormale en dessous de la malléole interne, des douleurs, des crampes, ou une fatigabilité à l’effort.

Différents types de pied plat

Pied plat congénital, présent à la naissance, sans cause réelle et qui disparaitra le plus souvent au cours de la croissance (tissus de la voute plantaire trop mous à la naissance). En grandissant les tissus vont se raffermir jusqu’à constituer une réelle voûte. On considère un traitement du pied plat en cas de troubles à la marche type chute, mais le plus souvent des chaussures orthopédiques moulées sur mesure suffisent à corriger le problème.

Pied plat acquis, à l’occasion de troubles positionnels lors de la croissance, ou déchirure tissulaire, mais aussi une obésité, ou ménopause. Souvent celui-ci est bien toléré, et c’est avec le vieillissement, et une moins bonne adaptation que le patient sera amené à consulter. Dans ce cas-là, des semelles orthopédiques suffisent le plus souvent à corriger le problème. Ce pied plat dégénératif est souvent lié à une tendinopathie du tendon tibial postérieur. Le patient consulte pour des douleurs internes à la partie postérieure de la cheville. Le muscle tibial postérieur permet de stabiliser le talon, et de maintenir l’avant-pied droit, à la marche. Il peut être aussi lié à un trouble de rotaion des membres inférieurs, ou de l’axe des genoux, un trouble neurologique, une polyarthrite rhumatoïde, un diabète, ou d’une fracture.

Prise en charge du pied plat

Le bilan pré-thérapeutique comporte des radiographies standard en charge (recherche d’arthrose chez l’adulte), et le plus souvent une échographie ou une IRM pour préciser notamment l’état du tendon tibial postérieur.

Dans un premier temps on prescrit des semelles plantaires à coin interne supinateur (notamment chez l’enfant), pour creuser la voûte interne du pied. Les semelles chez le jeune peuvent aussi servir à « tonifier » la voute plantaire. On donne des conseils de chaussage, et d’auto-rééducation, visant à assouplir le muscle triceps (muscle du mollet court).

Chez l’enfant avant l’adolescence on peut proposer:

  • un allongement du triceps, tendon d’Achille, +/- tendons péroniers,
  • la mise en place d’une cale transitoire entre astragale et calcaneum (triangulaire à base externe),
  • une prise en charge de Synostose le cas échéant (voir lexique)

 

Chez l’adolescent ou l’adulte, on propose:

  • allongement du muscle triceps,
  • transfert tendineux si rupture du tendon tibial postérieur ,
  • ostéotomie du calcanéum (allongement externe d’Evans),
  • arthrodèse talo-naviculaire et sous-talienne (en cas d’arthrose ou de pathologies inflammatoires type polyarthrite rhumatoïde).

Pied Creux

Définition, Clinique

Le pied creux ou exagération de la voûte plantaire (le milieu du pied ne touche pas le sol, comme creusé) est toujours pathologique (dont lié à des troubles nerveux à écarter). Il ne se corrige pas avec la croissance mais reste souvent bien toléré. Le plus souvent , le talon se dirige vers l’intérieur (pied creux varus), et l’avant-pied regarde en dehors (pronation): pied « en hélice ».

Le pied creux peut se manifester par des douleurs à l’avant ou à l’arrière du pied, des gênes au chaussage, des griffes d’orteil, des entorses de la cheville à répétition, des épaississements cutanés-métatarsalgies. En cas de déformation importante, la marche sur le bord latéral du pied peut aboutir au développement d’une arthrose.

Prise en charge du pied creux

Le bilan comporte des radiographies standard, et spécifiques de l’axe de la cheville. En cas de suspicion de cause neurologique, on prescrit un Electro-Myo-Gramme, une IRM du rachis lombo-sacré.

La prise en charge thérapeutique du pied creux est diverse : pédicurie, semelles (afin d’augmenter la surface de contact au sol), adaptation du chaussage (petit talon, augmentation pointure) voire chaussures orthopédiques réalisées sur mesure, exercices de rééducation (allongement de la chaîne postérieure).

Les possibilités chirurgicales comprennent:

  • des coupes osseuses (ostéotomies pour corriger le varus du talon, et la pronation de l’avant-pied,
  • une tarsectomie (on retire un coin osseux afin de diminuer le creux),
  • une arthrodèse (blocage du pied si déformation fixée ou évolutive),
  • une prise  en charge des griffes d’orteil, si invalidantes.