17 Avenue de Tourville 75007 Paris 01 47 12 67 74
Contact RDV en ligne

Griffes d’orteil et Cors

Traitement des griffes d'orteils

Traitement conservateur

Au stade de déformations non majeures et/ou réductibles, on privilégie les modifications du chaussage (plus confortable). On peut y associer des soins de pédicurie, et le port de semelles ou d’orthoplasties (orthèse en élastomère de silicone réduisant la griffe, éventuellement sur mesure). On peut aussi proposer des exercices d’autorééducation visant à assouplir les muscles et tendons situés à l’arrière de la jambe et sous le pied.

 

Traitement chirurgical

A un stade plus évolué, on envisage un traitement chirurgical. En plus du traitement de la griffe d’orteil, on corrigera, le cas échéant, les déformations associées responsables. Ainsi, la griffe du 2ème orteil dans le cadre d’un hallux valgus nécessitera de traiter également le 1er rayon. Pour un pied creux, il faut que celui-ci soit majeur.

La diversité des situations pathologiques et des techniques rend difficile une présentation exhaustive. Nous resterons schématiques pour une plus grande clarté.

 

1 – La technique la plus courante consiste à réaliser une arthroplastie de l’articulation inter-phalangienne de l’orteil. On résèque la partie distale de la phalange, à l’origine du conflit douloureux. On peut être selon les cas amenés à mettre en place une broche transitoire, afin de maintenir la réduction. On crée ainsi une néo -articulation, corrigeant la griffe tout en conservant quelque mobilité.

On peut y associer un transfert tendineux (tendon fléchisseur) ou couper le tendon en percutané (ténotomie) pour mieux contrôler la correction de la griffe.

 

2 – Dans certains cas il faut effectuer un blocage de l’articulation inter-phalangienne (arthrodèse). La fixation peut se faire sans matériel . Dans certains cas une broche sera mise dans l’orteil, et celle-ci sera retirée en consultation 3 à 5 semaines plus tard. Sinon il y a possibilité de mettre un implant interne.

 

3 – Enfin, il pourra se justifier d’intervenir sur le métatarsien lui-même si l’articulation métatarso-phalangienne réaliserait un recul de l’orteil. Cela peut permettre la correction de la griffe si celle-ci est réductible. Le geste se réalise avec ou sans matériel, en percutané ou à ciel ouvert

 

Les cors (ou durillons) vont disparaître progressivement et spontanément du fait de la suppression des zones de frottement.

Le traitement chirurgical engendre un gonflement (oedème) prolongé, du fait de la faible mobilité des orteils latéraux. Si on peut effectuer certaines opérations en percutané, cela n’influe pas sur l’oedème.

Cas particulier du 5ème orteil

Il existe deux principales lésions : l’oignon de Taylor avec douleur « en position de tailleur » où l’extérieur du pied appuie sur le sol, le Quintus Varus ou « bunionette » lésion miroir en latéral de l’hallux valgus.

On traite la griffe du 5ème orteil par une arthroplastie inter phalangienne (voir ci-dessus).

On opère la bosse externe de la tête du 5ème métatarsien (quintus varus) par une ostéotomie (section osseuse) du 5ème métatarsien, parfois associée à un geste de plastie cutanée et un allongement du tendon extenseur.